Au Vieux Treuil : qui sommes-nous?

La Corporation à but non-lucratif « Au Vieux Treuil » a vu le jour en 1982 lorsqu’une bande de jeunes épris de théâtre et de musique a entrepris de sauver de la ruine l’entrepôt d’un vieux magasin général (le Café de la Grave), situé sur ce qu’est devenu par la suite le site historique de la Grave à Havre-Aubert et d’en faire une salle de spectacles. L’idée ne fut pas longue à faire son chemin et comme l’air du temps était aux belles idées, la démographie aidant, les appuis vinrent de toutes parts. À ses débuts, la corporation présentait surtout des artistes locaux à un public majoritairement madelinot. Avec le temps et les obligations liés au rôle de diffuseur régional qui lui incombent, la corporation s’est donnée comme mandat d’offrir à la population des Iles et à ses nombreux visiteurs, l’accès à une programmation variée de spectacles majoritairement professionnels, d’ici et d’ailleurs, tout en encourageant la relève, avivant l’émulation culturelle nécessaire à l’implication des jeunes au monde des arts de la scène, favorisant autant la sensibilisation et le développement des publics que la diversité culturelle.

Les Iles-de-la-Madeleine sont situées loin des grands centres. La venue d’artistes chez-nous ne se fait donc jamais aussi facilement qu’ailleurs. On ne vient pas aux Iles comme on le veut, ni quand on le veut. C’est une destination dispendieuse qui impose non seulement des contraintes financières mais également temporelles et de mobilité.

Avec un conseil d’administration composé de sept membres bénévoles élus en assemblée générale annuelle, nous sommes heureux de bénéficier de l’appui de nombreux membres, dont une partie non négligeable est constituée de visiteurs réguliers de l’Archipel.

Notre organisme est reconnu par le Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition Féminine du Québec, par le Ministère du Patrimoine Canadien et la Municipalité des Iles-de-la-Madeleine.

Bon an mal an, notre petite salle de 105 places et les quelques autres salles utilisées sur une base annuelle (Auditorium de la Polyvalente, Centre Récréatif, Bar-Spectacles Aux Pas Perdus…) ont accueilli près de 6 000 personnes, visiteurs et madelinots, qui se sont déplacées pour assister à l’un ou l’autre des spectacles différents proposés à la programmation. Des représentations d’horizons aussi variés que le blues, le jazz, la musique classique, l’opéra, le théâtre, la chanson populaire, la musique traditionnelle ou la musique du monde sont proposées à chaque année. Ces spectacles ont contribué à pourvoir notre milieu d’une image dynamique et ouverte sur le monde tout en affirmant le rôle de moteur culturel que la corporation « Au Vieux Treuil » tient régionalement.

« Au Vieux Treuil » se fait un devoir de présenter une programmation diversifiée de la plus grande qualité, qui répond aux exigences d’une clientèle aux goûts aiguisés, mais surtout, il faut surprendre le spectateur en lui offrant des produits novateurs, qu’ils soient locaux ou de l’extérieur. Il faut amener le public à se dépasser, à s’ouvrir à la culture et c’est de surcroît très profitable pour le développement de notre public.

L'appellation et le logo

logotreuil-fondblancLe nom « Au Vieux Treuil » a deux significations connues.  Dans le petit Larousse, on dit d’un treuil : Appareil dont l’élément essentiel est un cylindre horizontal, mobile autour de son axe, sur lequel s’enroule une corde ou un câble et qui sert à élever des fardeaux. À une autre époque, les pêcheurs utilisaient le « treuil » sur la Grave pour tirer les bateaux hors de l’eau à chaque soir. Nous pouvons encore voir l’un de ces anciens « treuils » dans la partie supérieure de notre bâtiment.

C’est Jean-Marc Cormier, l’un des membres fondateurs de notre corporation et toujours administrateur depuis le tout début,  qui a suggéré l’appellation « Vieux Treuil ». Il cherchait à faire un lien entre notre appellation et l’histoire de la Grave. Il se souvenait d’un ancien bâtiment de la Grave qui servait à entreposer le gras de loup-marin et portait l’appellation de « Treuil ».  Georges Savage, l’un des entrepreneurs très actif de l’époque et  propriétaire du magasin général (Café de la Grave) et de l’entrepôt (Vieux Treuil actuel) possédait un « treuil ». D’où le lien…

Nous avons tenté d’en savoir un peu plus sur ces « Treuils »…

Selon Monsieur Isaac Bourgeois, il n’y a eu qu’un seul « treuil » sur la Grave depuis 1925 et il était situé à l’emplacement actuel de la « boucanerie » du Musée de la Mer. D’autres sources racontent qu’il y en a eu quelques uns… Aucun de ce ou de ces bâtiments n’a survécu au temps.

L’intérieur de la partie supérieure du bâtiment comportait 4 étages de structures permettant l’accrochage des gras. L’extérieur de la partie supérieure était faite de planches de bois minces et ajourées qui permettraient aux chauds rayons de soleil du printemps de fondre le gras qui était récupéré dans des « ponchons » disposés dans la partie inférieure qui s’étendait sur une superficie d’environ 20 pieds par 20 pieds.

M. Bourgeois nous raconte que ces gras étaient ensuite transvidés dans les barils de 45 gallons en métal, vides de « gazoline » qui passaient l’été sur la Grave. Aucun Ministère de l’environnement n’existait à cette époque !!! À l’automne, des bateaux arrivaient d’Halifax pour acheter et transporter ces barils vers la Nouvelle-Écosse. À quoi servait ces gras oxydés? On raconte qu’ils ont servi dans la fabrication de munitions… Semble-t-il qu’il y avait quelque chose d’explosif dans ce produit…

Notre logo s’inspire de ces anciennes architectures.

Salle d'Au Vieux Treuil sur le Site historique de La Grave

Notre mission

Favoriser, sur une base annuelle, une diffusion diversifiée des arts de la scène sur le territoire des Îles-de-la-Madeleine et présenter une programmation professionnelle et de la relève en assurant le développement des publics et l'accessibilité aux spectacles.

Nos valeurs

L’ouverture d’esprit, le dynamisme, le respect, l’intégrité, le professionnalisme, la stabilité, l’accueil, l’appartenance et le rêve.

Prochains spectacles et événements